A Forest City, une petite ville comme les autres ou presque, tout se mêle, amour, trahison, amitié, histoires de famille... et inquiétantes disparitions. Il ne manque plus que vous ! ...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Quelle est la différence entre un alien et un curé pédophile ? | Prometheus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Admin, Explorateur de réalités

avatar



pseudo : Dumblr
Messages : 11
Points : 45
Job/études : Blogueur spécialisé dans le paranormal, détective privé


MessageSujet: Quelle est la différence entre un alien et un curé pédophile ? | Prometheus Ven 24 Fév - 16:35


LAZARIDIS PROMETHEUS


“Il y a de la lumière dans les frigos pour que les aliments voient en permanence la date avant laquelle ils n'ont pas le droit de pourrir.”
- Patrick Sébastien, philosophe

Beetween you and me.



Nom & prénom : Prometheus Lazaridis Lieu & date de naissance: En janvier à Miami, mais je ne suis plus tellement sûr de la date. Je n’ai jamais réussi à me rappeler ce genre de choses, pas même mon anniversaire. Origine & nationalité: Je suis donc de chez l’oncle Ben et de ce bon vieux Donald (le canard de Disney, pas le crétin cravaté) mais tu l’entends, mon nom sonne… Imprononçable, c’est vrai, mais je pensais à exotique. Mon père est grec en fait. Profession/études : J’ai fait des études de comptabilité, mais entre nous, qu’est-ce qu’il existe de plus chiants que des fiches de payes et des tableaux excel ? La mort, peut-être. J’ai préféré ouvrir les yeux aux gens, leur montrer cette autre réalité qui côtoie la nôtre. Je tiens un blog sur le paranormal qui s’appelle « Other normality ». On peut dire que j’ai fait le buzz (l’éclair… Pardon), j’ai très vite acquis une certaine notoriété dans le milieu. Les témoignages de lecteurs se sont enchaînés, plus passionnants les uns que les autres. Je me suis donc déplacé pour faire des reportages, mais certaines scènes étaient interdites au public, la police faisant son enquête. Ah, les gardiens de la paix... De brave gens en soit mais trop terre-à-terre pour saisir tous les paramètres d'une affaire, surtout ceux qui sortent de leur réalité étriquée. J’ai donc ouvert mon cabinet de détective privé, ce statut me permettant d’inspecter les scènes de crimes. Puis, c’est carrément stylé un détective du paranormal, non ? Statut financier: Assez pour me permettre de jouer aux apprentis Sherlock, donc aisé (merci l’héritage familial)Statut social: Je recherche mon OANI (Objet Aimant Non Identifié) Traits de caractères:Oh, il faut que je parle de moi ? Sans problème, j’adore ça ! Moi, narcissique ? Pas du tout ! Je suis seulement conscient de ma valeur et de celle des autres. Je suis très observateur, qualité primordiale pour un détective, ce qui me permet de cerner facilement mon interlocuteur. Je suis aussi très drôle, enfin en tout cas je me fais rire… Tu veux que je te raconte une blague ? Quelle est la différence entre un alien et un curé pédo… Ah tu n’as pas le temps pour les blagues ? Dommage. Quoi qu’il en soit, je suis très bavard (qui a dit trop ?) mais ça tu l’as remarqué, à moins que tu sois sourd auquel cas… Tu dois rien comprendre ! Je suis aussi très sociable, j’aime le contact humain (dans tous les sens du terme…). Je suis aussi curieux, une curiosité maladive qui me pousse à apprendre de nouvelles choses et à essayer de comprendre ce que je ne comprends pas d’où ma passion pour le paranormal. Je suis hyperactif et insomniaque. Je suis donc la fusion entre un cocaïnomane et Speedy Gonzales. Que dire de plus ? Ah oui ! Ara à collier jaune de Bolivie. Avatar:écrire ici.


Tell me a story.


Hey, salut toi derrière ton écran ! Tu viens suivre les aventures de Prometheus, l’explorateur de réalités ? Avoue que ça en jette, on dirait le titre d’une série Netflix. Tu crois que je devrais les contacter pour leur proposer le projet ?

Bref, je m’égare. Au loin je vois les bandes jaunes « Do not cross » et une masse informe grouillé. Enquêteurs, légistes, agents de sécurités, tous se confondent et, de loin, ils ressemblent à une colonie de fourmis finissant de nettoyer une squelette de ses quelques lambeaux de chair encore accrochés. Charmant.

L’un d’eux me barre déjà la route, grommelant que l’accès est interdit au public. Ai-je donc tellement l’air d’appartenir au commun des mortels ? Je prends une longue inspiration pour me détendre et j’enlève mes lunettes de soleil que je range dans la poche droite de ma veste (tous les détails sont importants). Comme je suis en face de lui, l’agent de police pourrait croire que c’est ma poche gauche mais aucun doute, c’est bien la droite. Passons.

Je plonge mon regard perçant (et je crois, à ce moment-là, un peu condescendant) dans ses yeux, petits, marrons, enfoncés dans leurs orbites qui lui donnent un côté porcin. Je dirais même débile… J’étire mes lèvres pour lui offrir un sourire, que je veux doux et amical mais qui est un peu trop crispé pour l’être. En posant ma main sur son épaule, le contact physique facilitant le dialogue, je lui demande d’un air doux :

- Vous êtes nouveau n’est-ce pas ? C’est pour ça que vous ne m’avez pas laissé directement passé. Je vous pardonne. Prometheus, de l’agence Lazaridis, enchanté. Je suis le privé qu’un cousin de la victime a embauché pour enquêter sur cette triste affaire. Alors, après vos premières observations vous partiriez plutôt sur quoi ? Un assassinat pour toucher l’héritage de cette brave aristocrate grabataire ? Si c’est le cas, vous soupçonnez donc le membre de la famille qui a le plus besoin d’argent, non ? C’est-à-dire… Mon client si je ne m’abuse. Eh bien cette hypothèse est cohérente et plausible SEULEMENT vous négligez une chose extrêmement importante. Laquelle ? C’est évident. La maison est bâtie sur une ancienne plantation de coton, il est donc SÛR que des esclaves rebelles sont enterrés sous nos pieds. Mettez-vous à la place du fantôme d’un homme noir qui a toute sa vie durant été le souffre-douleur de colons blancs. Si une famille fortunée et BLANCHE bâtissait sa maison sur votre tombe, vous ne reviendriez pas les hanter ? Bien-sûr que si. C’est ce qui s’est passé. Un fantôme a hanté la demeure de Miss Barnes. Naturellement, quand elle s’en est rendu compte, elle a été terrorisée. Or, les fantômes se nourrissent de la peur. Cela les rend plus forts. Notre fantôme se nourrit donc de la frayeur de notre victime, il devient assez fort pour se matérialiser et il l’assassine. Voici donc le coupable et le mobile, reste à trouver l’arme du crime. Ne me remerciez pas, c’est mon travail.

L’agent est resté bouche-bée pendant que je lui donnais la clef de l’enquête. C’est bien normal, j’étonne souvent les gens par ma vivacité d’esprit. Puis il a commencé à remuer, à me traiter de « grand malade finit à la pisse » et il m’a raccompagné, de force je dois dire, à l’extérieur.

Pourquoi ? Sûrement parce qu’il veut pouvoir se vanter d’avoir trouvé lui-même la solution. Mais qu’importe, j’ai fait mon travail. Il faut maintenant que je m’attaque à une affaire sur laquelle plusieurs de mes lecteurs m’ont fébrilement demandé de faire un reportage. La disparition de… Brenda ? Jenna ? Samantha ? Peu importe. Direction Forest City.


Behind the screen.



Pseudo : Dumblr/Alex Age: 17 ans et toutes mes dents #colgate Fréquence de connexion: Tout les jours, mes clients ont besoin de moi Un dernier mot ? : Ara à collier jaune de Bolivie

Code:
<c>CILIAN MURPHY</c> + <i>Prometheus Lazaridis</i>

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quelle est la différence entre un alien et un curé pédophile ? | Prometheus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The last memories :: 
Another Stupid People
 :: WRITTEN IN THE STARS :: WELCOME TO CLEVELAND !
-